Home / Santé / Voici comment éviter une grossesse non-désirée sans utiliser de préservatif.

Voici comment éviter une grossesse non-désirée sans utiliser de préservatif.

Même si la grossesse est généralement considérée comme un heureux événement, il existe néanmoins des cas où elle n’est pas vraiment la bienvenue.

Pour l’éviter, beaucoup de personnes ont recours au préservatif qui, en récupérant le sperme, l’empêche d’atteindre l’ovocyte et de le féconder. Cependant, certaines personnes ne tolèrent pas ce moyen de contraception, et se demandent par quoi le remplacer. Si vous en faites partie, voici 5 méthodes contraceptives à essayer !

Or, dans le cadre d’une relation durable entre partenaires sains, le préservatif peut être remplacé par d’autres moyens de contraception, qui permettront au couple d’éviter une grossesse non planifiée.

4 moyens de contraception autres que le préservatif :

La pilule contraceptive :

Se composant de progestatifs seuls ou d’une combinaison de progestatifs et d’œstrogènes, la pilule agit sur le système reproductif féminin de plusieurs manières. Elle peut inhiber l’ovulation en réduisant la concentration sanguine de FSH et de LH, les deux hormones responsables de déclencher l’ovulation, comme elle peut épaissir la glaire cervicale pour la transformer en barrière anti-spermatozoïde, ou encore empêcher la nidation en modifiant la muqueuse de l’utérus.

Prise quotidiennement, la pilule est très efficace en matière de contraception. Cependant, elle provoque chez certaines femmes des effets secondaires allant de quelques maux de tête à la dépression.

Le stérilet :

Également appelé dispositif intra-utérin, le stérilet est un petit appareil en forme de T, qui se place à l’intérieur de l’utérus. Le cuivre qui le compose réduit la mobilité des spermatozoïdes et donc leurs chances d’atteindre l’ovocyte à féconder, et perturbe la maturation de la muqueuse de l’utérus, la rendant impropre à la nidation.

La méthode du calendrier :

Pour l’adopter, il est recommandé d’avoir un cycle menstruel régulier et d’être forte en calcul, afin de déterminer la période de fertilité, avec plus ou moins de précision.

Avant tout, il faut savoir que le cycle menstruel féminin s’étend du 1er jour des règles au 1er jour des règles suivantes, et se compose de trois phases principales : la phase folliculaire, l’ovulation (24 heures environ) et la phase lutéale, qui dure 14 jours en moyenne.

Donc, pour calculer la date de l’ovulation, on prend la durée moyenne du cycle et on en soustrait les 14 jours de la phase lutéale. Par exemple, pour un cycle de 29 jours, l’ovulation aura lieu le 15ème jour (29-14=15). En sachant que l’ovocyte a une durée de vie de 12 à 24 heures, et que les spermatozoïdes survivent dans le col de l’utérus de 3 à 5 jours, la période la plus fertile du cycle serait celle allant de 4 jours avant l’ovulation au lendemain de celle-ci. Autrement dit, toujours pour un cycle de 29 jours, la période de fertilité serait celle entre le 11ème et 16ème jour. Les rapports sexuels sont donc à éviter pendant ces jours.

La stérilisation

La personne qui opte pour cette méthode radicale et irréversible, doit être absolument sûre qu’elle ne changera pas d’avis plus tard, car elle ne pourra pas faire marche arrière . Pour la femme, il existe deux méthodes de stérilisation, l’une consiste à placer un dispositif au niveau des trompes de Fallope pour les boucher, tandis que la seconde se fait à travers une ligature des trompes, ce qui empêche l’ovule de descendre dans l’utérus.

Chez l’homme, il s’agit d’une vasectomie qui consiste à bloquer ou à couper les canaux déférents, responsables de transporter les spermatozoïdes .

Commentaires

Check Also

cancer

7 signes du cancer du col de l’utérus auxquels les femmes doivent faire attention !

L’utérus est l’un de organes les plus importants de l’appareil reproducteur féminin, dont la fonction …